BLOG

Mon compte-rendu / les World design capital à la 8è conf europ Design Innovation #2

Dans cette deuxième partie de conférences, la diversité des rôles du design dans la société a été mise en avant.

Martin Darbyshire, membre de l’International council of societies of industrial design (ICSID) définit le design comme un facteur de compétitivité, d’attractivité, d’efficacité décisionnelle pour les comités de pilotage stratégique.

L’exemple de l’élection de la World Design Capital montre comment le design à l’échelle d’une ville présente un impact social, culturel et économique.


@Dexigner


Les dernières World Design Capital (WDC) ont fait le pari de miser sur l’innovation et le design. Pari réussi et rentable pour Torino et Séoul qui ont vu de nombreux projets fleurir autour de l’éducation, de la santé, de l’amélioration de la qualité de vie, du dynamisme économique et de l’environnement politique.

Dans ces villes, le design a « transformé le monde réel en un monde meilleur ».

L’élection et le projet WDC est, pour M. Darbyshire, une nouvelle façon de concevoir un plan de politique et d’urbanisation des villes. Le design n’est pas centré sur l’objet mais sur l’expérience.

L’idée clé est d’assoir le design dans la vie, l’analyse par le design fait la différence :

  • Il améliore les capacités organisationnelles des institutions comme ici les villes ;
  • Il aide à concevoir des services sociaux intelligents et utiles ;
  • Il augmente l’attractivité, notamment internationale ;
  • les entreprises augmentent leur visibilité et leurs parts de marché.

Un focus sur les candidatures d’Eindhoven et Helsinki à la World Design Capital ont été réalisés :

  • Eindhoven est une ville qui investit depuis plusieurs années dans le design comme le traduisent concrètement les dutch design week.

Pour Eindhoven, le WDC est un projet socio-économique dans lequel  le design joue le rôle clé ou est un projet design impactant la ville et la société.

Les gouvernements des Pays-Bas et de la Finlande ont apporté leur soutien au projet parce qu’ils considèrent le design comme un atout culturel, social, économique et durable.

  • Helsinki, vainqueur de la WDC 2012 est revenu sur le budget global nécessaire à la réalisation du projet :

Des fonds de base de 6 M€, une aide gouvernementale de 5 M€, le sponsoring  5 M€ soit 16 M€ sont mobilisés pour le projet, les événements clés, le marketing, la publicité et l’organisation.

Le budget total de 16 M€ est complété par 39 M€ d’investissements privés avec une estimation de retour sur investissement en 3-4 ans.

Le budget total pour le projet WDC d’Helsinki est de 55 M€.

Pour réunir ces fonds, les politiques des villes, des régions et du gouvernement ont travaillé ensemble. Elles se sont fédérées autour du projet. Les villes finalistes d’Eindhoven et Helsinki ont même, avant le verdict final, signé un accord de partenariat autour du projet de chacun de manière à ne pas perdre le bénéfice du projet en cas de défaite.


Les initiatives dans le monde pour promouvoir le design sont finalement nombreuses. La ville de Buenos Aires avait envoyé à la conférence un de ses représentants, Enrique Avogadro, pour expliquer les projets de Buenos Aires dans la construction d’une stratégie de design.

Depuis plusieurs années, la cité de Buenos Aires investit dans la production audiovisuelle et le design. L’UNESCO l’a promue « city of design ».

Les projets actuels de la ville sont la création du Centre Métropolitain du Design accompagné d’un incubateur de projets  d’entreprises nommé Incuba qui représente :

  • 14 000 m² dédiés à un lieu du design,
  • 70 entreprises prises en charge,
  • 35 employés travaillant à temps plein.

L’objectif affiché est de transformer un quartier plutôt défavorisé de Buenos Aires en quartier du design et de la mode.

Dans le même sens, le festival international du design est un événement majeur de l’activité en Amérique du Sud.

Même si d’après Enrique Avogadro, il faut du temps pour faire comprendre les problématiques et les enjeux du design au public, l’initiative argentine est à saluer.

Plus d’informations sur : www.buenosaires.gob.ar/fid

Nous espérons qu’une ville française pourra faire de même dans les prochaines éditions, implanter le design dans la politique de la ville et réussir à fédérer ses acteurs politiques, sociaux et économiques à l’instar de Turin, Séoul et Helsinki.

E.T.

Choose To Share :-  

Leave a reply