BLOG

Le design for all ne va pas toujours de soi

Nous vous en avions déjà parlé ici, ici et ici. Le design for all (ou la conception universelle) permet de définir des standards de conception et d’utilisation valables pour tous les usagers, quelles que soient leurs aptitudes physiques. Cette notion est largement liée à l’accessibilité.

La  loi du 11 février 2005 prévoyait un délai de 10 ans pour rendre les lieux publics, les écoles, les habitations, les transports et la voirie accessibles à toutes les personnes.

L’échéance de 2015 ne pouvant, a priori, être tenue, des aménagements seront proposés sous la forme d’un  « Agenda d’accessibilité programmée » (Ad’AP) permettant de fournir des délais supplémentaires. Un projet de loi sera bientôt livré.

On peut comprendre toute la difficulté que peuvent éprouver les communes, les commerçants, les régies de transport d’autant que certains bâtiments présentent des contraintes fortes et demandent un équilibre entre l’accessibilité et la préservation du cadre. Tiphaine a ainsi contribué à la réalisation du site Accessibilite-patrimoine.fr qui « a pour but de présenter des travaux, des réflexions, des réalisations concrètes autour de l’accessibilité du cadre bâti ancien protégé, à l’échelle mondiale (réalisé par l’Ecole de design Nantes-Atlantique, avec le soutien et la collaboration étroite du Ministère de la culture et de la communication). ».

Pour autant, nous regrettons que les maîtres d’ouvrage n’aient pas été suffisamment accompagnés pour permettre de proposer des solutions d’utilisation de produits et de services pour tous.

 

T.I.

Choose To Share :-  

Leave a reply