BLOG

« Innovation Nouvelle génération » par Bpifrance et la Fing

« Innovation Nouvelle génération » par Bpifrance et la Fing

Le lien entre design, innovation et succès de cette dernière est, aujourd’hui, indéniable. Il est grand temps d’arrêter de considérer le design comme la seule matérialisation de l’innovation ; il en est aussi et surtout la condition d’émergence, s’inscrivant en amont du processus de recherche et développement.

Le référentiel de l’innovation (« Innovation Nouvelle Génération »), établi par Bpifrance et la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing), en janvier 2015, tend à valoriser l’innovation sous toutes ses formes et va donc au-delà de l’innovation non technologique. Sujet qui nous intéresse particulièrement  et qui nous conduit à vous proposer, ici, un résumé de cet ouvrage.

Compétitivité et croissance sont les leviers que la France va devoir parvenir à manœuvrer si elle souhaite rester un acteur clé de l’économie mondiale.

L’innovation apparaît à Bpirance comme un des moyens les plus sûrs pour y parvenir. Il s’agit alors de la placer au cœur des stratégies entrepreneuriales.

Vrai défi car véritable bouleversement de la culture française ; les Français vont devoir apprendre à oser, expérimenter quitte à échouer. C’est toute l’entreprise qui est concernée par ce changement ; l’innovation ne peut plus se cantonner à la R&D. La mondialisation nous pousse à chercher la compétitivité hors prix, l’innovation peut être la réponse à cette problématique.

Dès lors, nous pouvons nous demander pourquoi l’entreprise française n’a pas encore (ou n’a pas encore assez) su saisir cette aubaine que représente l’innovation ? Nous bénéficions des meilleurs indicateurs de moyens (une population jeune et plus éduquée que la moyenne, des infrastructures et services publics parmi les meilleurs, …) et, pourtant, nos résultats, quant à l’innovation, restent très décevants… Pourquoi ne parvenons-nous pas à transformer l’essai ? Il semble qu’investir n’est pas suffisant, il est temps de changer notre approche de l’innovation.

Il est, tout d’abord, nécessaire de prendre en compte l’innovation sous toutes ses formes. Cette dernière n’est pas que technologique ; elle peut aussi porter sur des transformations touchant l’organisation de l’entreprise ou son modèle d’affaire. Si cette innovation non technologique est de plus en plus valorisée, les différentes grilles d’analyses permettant à une entreprise innovante d’intégrer les programmes d’aide et de subvention restent cependant encore très « technologicocentrées ». Ainsi, les systèmes publics de soutien et, de manière plus large, tous les acteurs visant la promotion de l’innovation ont tout intérêt à s’ouvrir à ces nouveaux types de projets. Bpifrance évolue justement dans ce sens souhaitant permettre l’émergence de nouveaux leaders de l’innovation. Peu importe leur champs de compétence, ces derniers sont les futurs acteurs décisifs de notre économie. Cette position est partagée par l’OCDE qui a d’ores et déjà fait émerger deux formes majeures d’innovation non technologique de manière plus officielle : l’innovation d’organisation et de commercialisation.

Mais quelles en sont les caractéristiques ? Car si on parle toujours de recherche de nouveauté, la grille d’analyse traditionnelle ne saura rendre compte de manière satisfaisante de la qualité de ces innovations d’un nouveau genre. Nous chercherons toujours à déterminer ce que ce projet apporte de neuf à l’usager, s’il peut permettre à l’entreprise de se différencier par rapport à la concurrence…  L’innovation non technologique se basera cependant sur une différenciation fondée sur l’usage plutôt que la performance, les projets seront moins capitalistiques mais appelleront un financement plus souple…

Bpifrance s’engage à appréhender l’innovation d’aujourd’hui dans toute sa diversité et complexité, prenant en compte les nouveaux besoins liés à cette nouvelle forme d’innovation. Il s’agira d’élargir le dispositif afin de discerner sur quels projets investir.

On peut espérer un renforcement prochain des relations entre l’organisme et la communauté des designers afin de satisfaire au mieux cet objectif.

Vous trouverez dans la publication de Bpifrance plus de détails et d’exemples sur la « nouvelle génération » d’innovation, allant même jusqu’à nous proposer une typologie de cette dernière, vers un véritable référentiel de l’innovation non technologique :

http://bit.ly/1LXYXdV

L.A.

Choose To Share :-  

One comment on “« Innovation Nouvelle génération » par Bpifrance et la Fing

  • Kamel   |   septembre 15, 2015

    On voit actuellement des entreprises mener des projets très intéressants pour innover, notamment dans leurs modes de management, avec davantage de collaboration. Et puis la transmission des savoirs fait sa révolution via les outils de e-learning ou de serious games, décriés pendant plusieurs années.

Leave a reply