BLOG

DESIGN ET INNOVATION TECHNOLOGIQUE / Quels avantages comparatifs pour la France ?

Comme nous l’expliquions dans notre article Rapports et études sur le design, les études économiques sur l’impact du design sont rares.

Nous souhaitons donc partager avec vous l’analyse des résultats de l’étude « Compétitivité hors prix » menée par le COE (Centre d’Observation Economique de la CCIP), puis de Coe-Rexecode, pendant 10 ans, publiée dans la Lettre de prospective (décembre 2010 N°27).

Cette enquête a été menée auprès d’environ 400 acheteurs professionnels européens qui ont attribué des notes aux principaux pays industriels selon différents critères autres que le prix (la qualité de fabrication, l’innovation technologique, le design et l’ergonomie, la notoriété du produit, le respect des délais de livraison et les services associés (service commercial, service client…).

Nous vous proposons ici des morceaux choisis dans leur présentation originelle.

En préambule, c’est « l’expression « design ergonomie » qui a été choisie pour présenter la conception des produits, tout à la fois esthétique et présentation, mais aussi fonctionnalité et valeur d’usage ».

« Le design peut-il constituer un avantage comparatif dans la concurrence internationale ? Certains milieux économiques en doutent encore. Or, une enquête menée sur la dernière décennie auprès d’importateurs de nombreux pays européens révèle qu’à côté du contenu technologique des produits, leur design peut aussi constituer un véritable atout en matière de compétitivité.

Son impact est particulièrement important s’agissant des biens de consommation, domaine dans lequel, malgré une concurrence étrangère de plus en plus menaçante, les performances françaises restent très honorables.

Mais le design et l’ergonomie ont aussi, c’est moins connu, une réelle influence sur les décisions d’achat concernant les biens d’équipement et même certains biens intermédiaires. Or dans ce cas ni la technologie, ni le design des produits français n’étant particulièrement appréciés, ces critères pèsent défavorablement sur notre compétitivité, au moins à l’égard des pays les plus avancés.

Au-delà de ces résultats, l’enquête montre encore que, si l’Allemagne reste une référence incontournable en matière de compétitivité hors-prix, il y aurait aussi beaucoup à apprendre des Italiens qui savent compenser des coûts de production relativement élevés par un design et un contenu en innovation technologique de mieux en mieux reconnus. »

Il en résulte donc que le design est un critère d’achat assez ou très important à 81% pour les biens de consommation (soit plus que la technologie qui reçoit 74%) et 59% pour les biens intermédiaires et de consommation (soit une part significative mais largement dépassée par la qualité de fabrication) avec une attention particulière portée aux qualités fonctionnelles.

Toujours sur le critère de design ergonomie, la France se place en deuxième position derrière l’Italie sur la plupart des segments étudiés à l’intérieur des biens de consommation. Il est cependant noté la montée en puissance des produits japonais et allemands.

La faiblesse de la France est relevée sur le segment des biens intermédiaires et d’équipement.

La conclusion de l’enquête : « De fait, si le critère design conserve toujours un poids, ce qui est attesté par 6 importateurs sur 10, sa contribution à la compétitivité hors prix tend à diminuer à mesure qu’augmente la technicité des produits. Ainsi, le design conserve-t-il une importance plus forte pour les équipements mécaniques ou électriques que pour les biens intermédiaires. »

« Pourtant s’il est un bénéfice à attendre du design c’est bien « d’humaniser » les technologies, autrement dit, de faire passer d’une technologie intéressante à un produit commercialisable sur un marché. Un meilleur design devrait permettre aux producteurs français de mieux intégrer les innovations technologiques dans leurs produits, l’effort devant porter en priorité sur les biens intermédiaires et d’équipement. C’est alors seulement que, face à la concurrence internationale, les produits français  pourront bénéficier pleinement de l’effet différenciant du design. »


Retrouvez l’intégralité des résultats en pdf ici.


Designers, notre contribution à la compétitivité économique de la France est prouvée mais elle reste à améliorer !

T.I.

Choose To Share :-  

Leave a reply