BLOG

Design en France et production en Chine, le mariage impossible ?

La France possède de moins en moins d’industries sur son territoire. Les entreprises ont souvent délocalisé leur outil de production à l’étranger. L’exemple de la Chine est bien connu*.

Le designer qui conçoit les produits des entreprises françaises est encore très souvent français.

Les raisons sont essentiellement économiques, je ne reviendrai pas là-dessus. Ce qui m’intéresse c’est de réfléchir au nouveau processus de développement que cela engendre et aux problèmes qui sont alors posés.

Schématiquement, le rôle d’un designer est de proposer un usage à un produit** et de concevoir sa forme en prenant en compte les contraintes de production, de transport et de valeur d’attraction du produit. Très souvent, le designer va jusqu’à suivre la fabrication de son produit. Qu’en est-il quand celle-ci est réalisée à l’autre bout du monde ? Comment contrôler que le produit fabriqué est identique à celui conçu (forme, matériaux, couleurs) ? Comment le designer peut-il connaître l’ensemble des nombreuses contraintes d’une usine inhérentes à la fabrication d’un produit quand la distance géographique et culturelle est bien là ? Comment attendre plusieurs semaines avant d’obtenir un prototype ?

Le problème est encore plus significatif pour une PME. En effet, des pays comme la Chine sont dits « usines du monde ». Le nombre d’entreprises qui font appel à l’outil de production de ce pays est gigantesque : comment une PME peut-elle être écoutée, prise en compte et respectée quand de grands groupes industriels internationaux, à la demande largement supérieure à une PME, passent commande ? Comment ne pas « passer après les autres » ? (délais supérieurs, qualité des matériaux moindre, …).

Quelle est la solution ? Relocaliser les usines en France ou en Europe. A priori, impossible. Recourir aux services des designers issus de ce pays ? Difficilement envisageable pour tous les produits puisque à l’inverse le designer chinois, par exemple, devra comprendre les attentes spécifiques d’un consommateur français. Posséder un bureau de représentation en Chine ? On ne règle pas la question du contrôle pour autant. Dans le cas des PME, proposer un rapprochement d’entreprises françaises pour être force de proposition en Chine ? Pourquoi pas.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

T.I.

* « L’évolution des échanges extérieurs entre 2000 et 2007 serait responsable de 28 % des destructions d’emplois [du secteur industriel] entre ces deux années » selon « La désindustrialisation en France » de Lilas DEMOU, paru dans les Cahiers de la Direction Générale du Trésor Numéro 2010/01 de Juin 2010, p.5. Je vous encourage d’ailleurs à le consulter pour approfondir le sujet.

** Cette question s’applique autant à la fabrication d’un produit, qu’à son emballage ou à un stand.

Choose To Share :-  

Leave a reply