BLOG

Big Moustache / concurrencer les plus grands en simplifiant l’offre

Big Moustache / concurrencer les plus grands en simplifiant l’offre

Nous vous proposons d’étudier le cas de la société Big Moustache qui possède un modèle économique intéressant. Nous vous proposons une interprétation de leur Business Model qui est téléchargeable en fin d’article.

Lancée en février 2013, la start-up parisienne Big Moustache s’est construite sur l’idée de 5 amis barbus de révolutionner le mode de distribution et de consommation du rasoir, produit du quotidien.

Comment ont-ils réussi à imposer le concept Big Moustache ?

1/ Les résultats d’une étude du marché

Gillette et Wilkinson, leaders du marché du rasage, détiennent 85 % des parts du marché des rasoirs mécaniques. Pourtant, d’après les créateurs de Big Moustache, d’autres fournisseurs existent et proposent des rasoirs de qualité équivalente et bien moins chers.

70 % des rasoirs sont achetés par des femmes pour leurs « bonshommes poilus ». Big Moustache a d’abord ciblé les hommes puis a étendu son offre à la gent féminine.

Le concept est apparu aux Etats-Unis (Le Dollar Shave Club) et a eu un franc succès notamment grâce à leur vidéo de lancement qui fût largement relayée aux Etats-Unis pour avoir fait le buzz sur Internet (Actuellement 11,2 millions de vues)

Il suffisait, a priori, de réutiliser les bons ingrédients et de bien se lancer sur le marché.

2/ Une réduction des frais en marketing et en distribution

Au sein de Big Moustache, les investissements de démarrage liés au marketing sont quasi inexistants. Leur image utilise les codes du vintage et de l’humour. Elle propose une communication originale sur les réseaux sociaux dont une vidéo Youtube qui a permis à Big Moustache d’exister.

 

Cette stratégie représente un coût largement inférieur aux grandes campagnes télévisuelles des concurrents qui n’hésitent pas à payer les services de personnalités du monde du sport (R. Federer, T. Henry, T. Woods, M. Phelps, A. Bernard, A. Agassi, …)


Le deuxième point important réside dans la réduction des coûts liés à la distribution.
Les concurrents distribuent leurs produits en GMS (Grande et Moyennes Surfaces), alors que Big Moustache propose une livraison à domicile.

3/ Une simplification de l’offre

Enfin, comme dans de nombreux secteurs, c’est le consommable qui génère le plus de chiffre. Ainsi, les fabricants de rasoirs manuels réalisent principalement leurs marges sur les lames. C’est la stratégie employée par Big Moustache.

L’idée est simple, chaque mois vous recevez vos nouvelles lames de rasoirs. Le manche du rasoir, quant à lui, est offert lors de votre première commande.

Le principal avantage de la livraison à domicile est de dispenser le consommateur de penser à acheter des lames de rasoirs. Celui-ci paye le confort de toujours posséder des lames neuves et de ne pas chercher pendant quelques minutes les lames correctes.

Conclusion

Une étude de marché correcte, en amont, et une adaptation du concept américain au marché français ont permis à la jeune start-up parisienne de se faire une place sur un marché qui était largement dominé par les grandes marques.

L’impasse sur le Marketing (principalement la pub TV), l’intégration de fabricants de manches de de lames de rasoirs de qualité ainsi qu’une suppression de l’intermédiaire en GMS offre à Big Moustache des tarifs qui permettent de défier la concurrence des grandes marques.

La simplification et la transparence de l’offre couplées à un ton humoristique et décalé ont fait le reste.

Voici un exemple intéressant d’implantation sur un marché que l’on aurait cru « bouché » et qui a pourtant laissé apparaître des opportunités à saisir.


Le Bonus de Dici :
Nous vous proposons ici le business model de Big Moustache réalisé à partir du Business model generation canevas d’Alex Osterwalder et d’Yves Pigneur.(Consulter le business model en cliquant ici)

Sources :

 

 

Choose To Share :-  

Leave a reply