BLOG

#2 / élysée / quand le logo est réalisé par une agence anglaise

Aujourd’hui, le deuxième article sur la reconnaissance du métier par les Pouvoirs publics français.


Le milieu du design est depuis quelques semaines en effervescence.

La raison ? Le gouvernement français a confié la conception du logo de l’Elysée à une agence anglaise.

Passons rapidement sur le fait que RED DESIGN, qui a conçu la nouvelle identité de la Présidence française, est également à l’origine de l’identité de la fondation Carla Bruni.

Cette agence est particulièrement reconnue dans la création visuelle pour l’industrie de la musique. Le rapport avec la plus haute représentation française n’est pas des plus évidents au premier abord.

Ensuite, nous pouvons nous demander pourquoi l’identité de l’Elysée n’a pas été confiée à des créatifs professionnels français à l’heure où le Président, Nicolas Sarkozy, critique nombre d’entreprises françaises sur leur choix de « délocalisation » de la production.

Les Anglais sont bien évidemment capables de réaliser un travail de grande qualité. Les agences de design anglaises ainsi que la représentation du métier en général dans ce pays n’ont rien à envier à la France, ce serait plutôt l’inverse.

C’est seulement, qu’encore une fois, les Pouvoir publics semblent accorder peu de crédibilité ou de confiance à la création française.

Cet avis ne relève pas d’un patriotisme mal placé, d’un cocorico très national.

Dans un contexte de mondialisation, il est tout à fait normal que des entreprises travaillent hors de leurs frontières. La France accompagne des entreprises étrangères sur des sujets très sensibles.

La question est de savoir si les Français, porteurs de la culture de la France (mais c’est un autre débat), sont les mieux placés pour construire une identité visuelle qui est, rappelons-le, basée sur les valeurs ? Les Anglais partagent-ils nos valeurs ? Sont-ils capables de les comprendre et de le retranscrire au travers d’une identité visuelle ?

Ou bien simplement, toute cette agitation autour de cette affaire est peut-être l’expression d’un ras-le-bol général de Français qui souhaiteraient simplement être soutenus par la tête de l’Etat, surtout en temps de crise ? Faire appel à des créatifs français peut aussi être une réponse.

A l’heure du débat stérile sur l’identité nationale, nous comprenons, qu’à la tête de l’Etat, on souhaite toujours plus se rapprocher de la culture anglo-saxonne. Bon gré mal gré, nous suivons…

Choose To Share :-  

Leave a reply